JEMA : Un printemps de collaborations

Le dernier article parlait de façon générale des Jema, autrement dit les Journées des Métiers d’Art, qui se déroulent tous les ans, pendant 3 jours, partout en Europe. Si vous souhaitez voir l’article précédent le lien est là.

Cette année, ces Journées furent ponctuées de belles rencontres, collaborations, amitiés, installations, découvertes, bref si vous n’y étiez pas… c’est bien dommage !

Pour ma part, avec Mains Pleines 2 Doigts, nous étions sur le pont ! Et autant vous dire qu’il en fallait des petites mains pour créer de grands et beaux décors.

Commençons d’abord par vous parler d’Anna qui nous accueillait au sein de l’Espace MA ! Anna est une personne toujours souriante, vivant à 100 à l’heure, avec un amour débordant et des enfants excellents. Un plaisir de travailler à ses côtés .

Son espace est  un endroit  extraordinaire ! C’est un lieu de création franco-japonais, d’échanges et de rencontre entre artisans, artistes et le grand public. Tout un programme !

Au sein de l’Espace Ma réside une pâtissière japonaise de talents : Chikako, de pâtisserie chik. Non seulement ses gâteaux sont bons mais ils sont beaux et originaux ! J’ai eu un coup de foudre personnel et professionnel pour Chikako qui a le coeur sur la main. Lorsque Anna nous a commandé une prestation pour les Jema, il nous a semblé alors évident de devoir collaborer directement ensemble pour réaliser la scénographie temporaire de l’Espace Ma pour le mois de Mars-Avril.

Nous avions pour seule recommandation de créer un décor sur le thème du Hanami, littéralement, « regarder les fleurs », qui est la coutume traditionnelle japonaise d’admirer la beauté des fleurs, principalement celles du cerisier (sakura), à partir de fin mars ou début avril, lorsqu’elles entrent en pleine floraison.

Pour la vitrine, la pièce centrale (source de mon inspiration) est un gâteau de Chikako que j’aime particulièrement : un Angel Cake ! Il est tellement joyeux, avec ses couleurs jaunes, ses pointes blanches de crème et parsemé de vert grâce aux feuilles de menthe. J’ai donc réalisé un mobile flottant dans les airs, aéré et léger, or, blanc et avec des touches de vert. Des cercles or et blancs, en papier découpé, tournant au gré du vent, représentent des fleurs de sakura. Les caractères japonais signifient le mot Hanami : 花見. Des fouets de pâtisserie en or virevoltent de-ci de-là et des feuilles de menthe agrémentent le tout.

Sous la suspension, des oeuvres de chaque participant étaient exposées : sculptures, chapeaux, pochettes, scènes miniatures de vie japonaise, ikebana (littéralement « la voie des fleurs » ou « l’art de faire vivre les fleurs ») qui est un art traditionnel japonais basé sur la composition florale…

Du côté du salon de thé, les sakuras étaient à l’honneur. Nous avons préparé près de 900 fleurs de cerisier pour réaliser un grand décor sur un pan de mur. L’idée étant que cet arbre imaginaire se déploie et s’installe sur un mur brut avec des câbles électriques et des boutons de monte charge. La nature, le beau, prend le dessus de façon éphémère.

Le pendant de cette décoration florale a été la réalisation d’une pièce montée par Chikako. Elle l’a d’ailleurs réalisée devant le public. Une vraie démonstration de rigueur, souplesse et délicatesse. Alors que je la regardais placer les choux un à un puis commencer le décor en sucre des fleurs de sakura, celle-ci m’a alors regardé et m’a dit « Maintenant Laurie c’est à toi ! » J’étais  pétrifiée à l’idée de toucher son oeuvre. Puis dans un éclat de rire, avec son bel accent japonais, elle a poursuivi : « CollaboraZion, non ? » Rigolant à mon tour je me suis lancée pour la première fois de ma vie dans la création d’un décor en sucre de pièce montée. Après quelques péripéties (brûlure de sucre bouillant et cassage de décor en nougatine), nous étions vraiment ravies du résultat.

Durant ces quelques jours, j’ai vraiment vécu de belles choses à l’Espace Ma, aux côtés d’Anna et Chikako entre autres. Je tiens spécialement à remercier Sauvée, qui m’a énormément aidée dans la création du mobile et des sakuras. Défiant le vide pour suspendre fil après fil le mobile,  à l’aide de mes gestes (enfin …chorégraphie de tecktonik) au milieu de la rue (oui ça aide de prendre du recul :) ), se collant les doigts avec de la superglue pour faire tenir les coeurs des sakuras et mangeant des pizzas et kinder chocolat (pour la ligne on repassera, mais en pleine nuit, ça fait plaisir !). Bref une super acolyte. Merci aussi à Catherine, pour sa patience concernant les coeurs de sakuras !

Cette collaboration, toujours visible à l’Espace MA – 120 avenue Gambetta 75020 Paris et Métro St Fargeau, fut un moment de joie et un privilège ! Courez-y  vite :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *