La Maison Chaumet

Lors des Journées Particulières du groupe LVMH, j’ai eu le privilège de découvrir les coulisses d’une très belle Maison : Chaumet, un joaillier d’exception.

Un brin d’histoire : Marie-Étienne Nitot s’installe à Paris en 1780 auprès d’une clientèle aristocratique, après avoir été apprenti chez Auber, à l’époque fournisseur officiel de la reine Marie-Antoinette. Son affaire prend réellement son envol en 1802 lorsqu’il devient joaillier attitré de Napoléon Ier. Il créera entre autres, des bijoux pour le mariage de Napoléon avec Joséphine de Beauharnais puis avec Marie Louise de Habsbourg-Lorraine. Il dessinera et sertira la couronne servant au sacre de Napoléon, le manche de son épée et de nombreuses parures pour la cour.

A sa mort, son fils François Regnault Nitot reprendra la Maison. Après l’exil de Napoléon, celui-ci, fervent royaliste, se retirera de la bijouterie, cédant son affaire à son chef d’atelier, Jean Baptiste Fossin, secondé par son fils Jules.

La maison Fossin se retrouvera en difficultés suite à la révolution de 1848 en France. Elle implantera une boutique à Londres, confiant l’atelier à Jean-Valentin Morel, aidé par son fils Prosper. Les Morel rentreront en France après l’instauration du Second Empire en 1852 par Napoléon III. Jules Fossin décèdera en 1862 et Prosper Morel lui succèdera.

En 1885, Joseph Chaumet épousera Marie Morel, fille de Prosper Morel et prendra le contrôle de la Maison. Après avoir été au numéro 15 de la place Vendôme, qui est actuellement l’hôtel Ritz, les ateliers et la boutique se déplaceront en 1907 au 12 place Vendôme.

Chaumet, une histoire, un héritage, une muse.

La Maison Chaumet revêt un esprit naturaliste dominant : plantes, fleurs, insectes… Cela n’est pas dû au hasard, mais à une étroite collaboration entre Marie-Étienne Nitot et l’impératrice Joséphine, sa muse.

Chaque élément traité figure une idée, un sentiment, une émotion. L’épi de blé, par exemple, connote l’argent et l’abondance. Joséphine, qui avait du caractère, aimait jouer sur les doubles sens. Ironique mais diplomatique, elle portait des bijoux de Nitot, avec pour motif des épis de blé, signe de fécondité, alors qu’elle n’avait pas d’enfants avec Napoléon.

De Nitot à Chaumet, le style de la Maison se caractérise par le réalisme de ses bijoux. Leurs créations révèlent légèreté, simplicité, délicatesse du trait et mouvements évidents.

La Maison Chaumet est aussi connue pour ses bijoux émotionnels dits de sentiments, permettant d’offrir un présent contenant une signification bien particulière. Celle-ci a beaucoup travaillé sur le thème du lien : amour, passion, amitié, transmission… Chaque motif a sa connotation.

Experte inconditionnée, elle réalise aussi de somptueux bijoux de tête : les diadèmes. Un salon leur est dédié au sein de la Maison. Véritable accessoire de mode et emblème social, lors de mariages ou de cérémonies officielles, il est traité de façon classique au 20ème siècle et plus moderne dès les années 20. Des éléments décoratifs, comme des aigrettes, sont fréquemment assortis à la couleur de la robe.

La Maison Chaumet, réputée pour faire le lien entre son héritage passé et l’époque actuelle, stocke depuis 1780 tous les dessins de ses créateurs. Patrimoine important, celui-ci constitue une banque remarquable d’inspirations sans précédent pour les nouveaux concepteurs, assurant ainsi une continuité dans la ligne graphique de la marque. Des dessins gouachés sont réalisés à l’échelle 1, permettant alors une plus grande liberté avant l’étape du maquettage. En effet, suite au choix du modèle, des prototypes sont élaborés avant l’étape finale de la réalisation.

Depuis 235 ans, 12 chefs d’atelier se sont succédés, en général de père en fils.

Même si le temps de création d’un bijou de tête a beaucoup diminué, passant de 3 ans pour l’étape finale de réalisation par le biais d’un joaillier, d’un sertisseur et d’une polisseuse, contre 6 mois aujourd’hui, la Maison Chaumet utilise toujours les mêmes outils d’antan faisant sa notoriété.

Cette Maison d’exception a de beaux jours devant elle et je vous conseille vivement de pousser la porte de sa boutique quelques instants, lors de votre prochaine promenade du côté de la place Vendôme. Vous pourrez alors admirer sa nouvelle collection de Haute Joaillerie qui développe quatre thèmes : le Laurier, le Lys, le Blé et le Chêne.

Sources : Chaumet, LVMH, les Journée Particulières LVMH, Wikipédia, internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *